Émile VERHAEREN (1855-1916) : Les hôtes

– Ouvrez, les gens, ouvrez la porte,
je frappe au seuil et à l'auvent,
ouvrez, les gens, je suis le vent
qui s'habille de feuilles mortes.

– Entrez, monsieur, entrez le vent,
voici pour vous la chemin&eac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *