Émile VERHAEREN (1855-1916) : A la gloire du vent

– Toi qui t'en vas là-bas,
Par toutes les routes de la terre,
Homme tenace et solitaire,
Vers où vas-tu, toi qui t'en vas ?

– J'aime le vent, l'air et l'espace ;
Et je m'en vai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *